Les dangers d'une crème solaire pour la santé et l'environnement

Posté sur1 An auparavant
Aimer0

Nous sommes tous d’accord : la protection contre les rayons de soleil est indispensable et nous devons appliquer une crème solaire tous les jours. La première fonction d’une crème solaire est de nous protéger contre les coups de soleils, les brulures et dans les pires des situations, de nous prévenir d’un cancer de la peau. Elle doit être efficace, prévenir notre épiderme d’un vieillissement cutané prématuré, des tâches et des rougeurs. Elle peut également nourrir notre peau, lui apporter de l’hydratation ou encore calmer les irritations.

Pourquoi donc est-ce que les crèmes solaires sont devenus des produits controversés et sont activement sous la loupe de nombreuses personnes ? Car bourrées d’ingrédients nocifs et mauvais pour notre santé, elles sont potentiellement cancérogènes, perturbent notre système endocrinien et ses hormones puis sont néfastes pour l’environnement marin. Faisons un tour d’horizon sur cette question afin d’y voir plus claire.

Pourquoi éviter certaines crèmes solaires commercialisées ?

Les crèmes solaires achetées en grandes surfaces contiennent des substances controversées, pour la plupart d’entre elles :

  • Les filtres UV chimiques qui absorbent les rayons UV protègent, mais une fois qu’ils pénètrent notre peau, ils peuvent avoir des effets nocifs sur notre santé.
  • Les conservateurs, quant à eux, font polémique car certains peuvent avoir un impact très négatif sur la santé. Les conservateurs antimicrobiens comme le triclosan, Le formaldéhyde et les libérateurs de formaldéhyde, le cetrimonium bromide, les thiazolinones, le phénoxyéthanol présentent de nombreux risques sur la santé humaine. Les conservateurs antioxydants comme BHT (hydroxytoluène butylé) et du BHA (hydroxyanisole butylé) sont à éviter. Le BHT à forte dose pourrait être un perturbateur endocrinien et le BHA, quant à lui, serait cancérigène d’après le CIRC (le Centre International de Recherche sur le Cancer).
  • Les parabènes ajoutés aux cosmétiques, pour leurs effets conservateurs antimicrobiens et antifongiques, sont suspectés de perturber le système endocrinien en mimant les propriétés de certaines hormones. Leur effet toxique sur la santé humaine (reconnu par l’ANSM en 2011) est lié au risque d’allergies cutanées.
  • Les huiles minérales, ces ingrédients purement synthétiques qui sont dérivés d’un processus de distillation du pétrole, d’houille ou de certains schistes bitumineux n’apportent aucune nutrition à la peau et obstruent les pores. Elles forment un film sur la peau qui limite la déshydratation.

Quels sont les types de filtres solaires et quel est leur danger ?

Il existe aujourd’hui une liste de 27 filtres UV qui sont acceptés par les autorités de santé et qui ont le droit d’être utilisés par les industries cosmétiques. 25 d’entre eux sont des filtres chimiques, 2 sont des filtres minéraux.

Les filtres chimiques sont des composés chimiques qui pénètrent les couches supérieures de l'épiderme et absorbent les rayons UV, à la place de notre peau. Ils sont composés de molécules organiques qui pénètrent l’épiderme, tout en absorbant les rayons. Ils agissent sur le principe de réactions chimiques. Les crèmes avec filtres chimiques ont une texture plus légère. Elles s’absorbent bien et ne laissent pas de film gras à la surface de la peau. Les filtres chimiques, selon les composés appliqués, peuvent protéger contre les rayons UVB et UVA. Dans la plupart de crèmes, un mélange des deux est utilisé. Les crèmes avec filtres chimiques peuvent contenir des substances controversées qui peuvent pénétrer dans le corps et avoir un certain nombre d'effets indésirables.

Les filtres chimiques peuvent perdre leurs propriétés sous l’effet des rayons (ils sont photo-instables) et du temps. Sous l’effet de la lumière ils provoquent la création des radicaux libres nocifs. En raison de leur structure, les crèmes avec filtres chimiques sont parfois mal tolérées par la peau. Les peaux sensibles peuvent subir des brûlures, des démangeaisons et des pincements. Les écrans solaires chimiques doivent être appliqués au moins 20 minutes avant l'exposition au soleil.

crème solaire dangereuse

Malheureusement la plupart des filtres chimiques comportent un nombre conséquent d’inconvénients.

Les filtres considérés ayant des effets perturbateurs endocriniens :

  • Homosalate
  • Benzophenone-3 (Oxybenzone, BP-3, BZ-3
  • Ethylhexyl Methoxycinnamate (Octinoxate)
  • 4-Methylbenzylidene Camphor (4-MBC)
  • Ethylhexyl Dimethyl PABA
  • Octyl Dimethyl PABA (Padimate O)

Les filtres considérés comme étant potentiellement cancérogènes

  • Benzophenone-3 (Oxybenzone, BP-3, BZ-3)
  • Octocrylene
  • Ethylhexyl Methoxycinnamate (Octinoxate)

Les filtres nocifs pour l’environnement :

  • Benzophenone-3 (Oxybenzone, BP-3, BZ-3)
  • 4-Methylbenzylidene Camphor (4-MBC)
  • Isoamyl p-Methoxycinnamate
  • Butyl Methoxydibenzoylmethane (Avobenzone)

Les filtres minéraux sont les composés qui se déposent à la surface de la peau. Ils agissent par réflexion ou par diffusion et comme semi-conducteurs absorbant les rayons UV. Ils les relâches sous forme de chaleur. Leurs molécules sont si grosses (il ne devrait pas s'agir de composés nanoparticulaires) qu'elles n'ont pas la capacité de pénétrer les couches épidermiques. Elles forment ainsi un film protecteur à la surface de la peau. Cette couche constitue une barrière aux rayons UV. Les filtres minéraux comprennent le dioxyde de titane (selon la Nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques - INCI - dioxyde de titane, CI 77891) et l'oxyde de zinc (selon INCI - oxyde de zinc, CI 77947). Le dioxyde de titane en tant qu'ingrédient d'une crème doit être dérivé du minéral rutile et non de l'anatase, ce qui pose un problème important d'identification de l'origine. Les crèmes avec filtres minéraux conviennent aux peaux sensibles et à celles des jeunes enfants. Ils ne perdent pas leurs propriétés sous l'effet des rayons et du temps. L'oxyde de zinc micronisé protège de manière égale contre les rayons UVB et UVA, tandis que le dioxyde de titane protège très bien contre les rayons UVB (mieux que l'oxyde de zinc) et mal contre les UVA. Leur inconvénient est qu'ils se détachent plus fortement par exemple dans un bain, pendant un effort physique ou lors d’un jeu sur le sable. De plus, en cas de concentration trop élevée dans la crème, ils laissent une couche blanche sur la peau. Les filtres minéraux, tout comme les filtres chimiques sous l'influence de la lumière, provoquent la formation de radicaux libres (bien qu'à un degré bien moindre), cependant, le nombre de radicaux libres et le niveau de dommages cellulaires après l'utilisation de filtres minéraux est plus faible qu'après un bain de soleil sans aucune protection. Les crèmes avec filtres minéraux protègent immédiatement après l'application.

Quels sont les types de rayons de soleil ?

Il existe trois types des rayons ultra-violets, invisibles pour l’homme, qui sont émis par le soleil :

  • UVA
  • UVB
  • UVC

La totalité du rayonnement UVC, très nocifs, et environ 90 % du rayonnement UVB sont absorbés par la couche d’ozone lorsqu'ils traversent l'atmosphère. Ce sont donc les rayons UVA, avec une composante UVB qui atteignent la surface de la Terre et agissent sur notre peau. Autant les rayons UVB en surdosage sont principalement responsables du bronzage et des coups de soleil, autant les rayons UVA sont nettement plus dangereux. Les rayons UVB se caractérisent par leur saisonnalité. Ils sont plus forts en été qu’en hiver. Ils endommagent principalement les couches superficielles de la peau en donnant des signes de leur "surdosage" sous forme de rougeurs et de brûlures.

Les rayons UVA sont plus insidieux et plus dangereux. Ils pénètrent à travers les nuages, le verre, les vêtements, atteignant les cellules des couches profondes de la peau et à proximité des vaisseaux sanguins. Leur force ne change pas tout au long de l'année. Ils pénètrent notre peau très profondément, endommagent les protéines, les lipides et peuvent créer des dégâts dans l’ADN présents dans la peau. Si un changement se produit dans un gène lié au processus de carcinogenèse, il entraîne le développement d'un cancer de la peau. Même de courtes expositions aux rayons UVA peuvent causer de grands problèmes – allergies, vieillissement prématuré de la peau, problèmes de pigmentation ou encore cancer de la peau.

Quel est impacte des crèmes solaires sur l’environnement ?

L’utilisation de certaines crèmes solaires porte un danger non seulement pour notre santé, mais également pour l’environnement marin. Les filtres chimiques et minéraux en sont les responsables.

Les filtres chimiques dangereux pour l’environnement :

  • Benzophénone 3 (autrement appelé Benzofenon-3, Oxybenzone, Oksybenzon) : les écrans solaires contenant le filtre UV chimiques Benzophénone 3 entraînent la mort des récifs coralliens. Ce filtre perturbe la fonction endocrinienne des parsi formes, les empêchant de se reproduire. Ce sont les organismes qui composent les récifs coralliens du monde entier. Des études menées dans les îles Vierges ont montré que même de très faibles concentrations de ce composant dans l'eau, équivalentes à une goutte d'eau pour 6,5 piscines olympiques, peuvent entraîner des perturbations. Les plus fortes concentrations de ce composant ont été enregistrées dans les îles Canaries, à Hawaï et en Caroline du Sud.
  • Octocrylene : ce filtre, très souvent utilisé dans des produits cosmétiques car il protège de la dégradation due à la lumière, s’accumule dans les coraux et peut-être toxique pour eux. Certains pays ont interdit la vente des produits contenant cet ingrédient.
  • 4-Méthylbenzylidène Camphre (Enzacamène, 4-MBC) : des études sur des rongeurs ont montré que ce filtre peut contribuer à la perturbation endocrinienne des organismes en raison de ses effets œstrogéniques. C’est pour cette raison que certains pays comme les États-Unis, le Danemark et le Japon ont interdit l’utilisation de ce filtre.
  • Octinoxate (Octinoxate, méthoxycinnamate d'octyle, méthoxycinnamate d'éthylhexyle) : ce filtre engendre des effets négatifs sur les algues, les coraux et les poissons en perturbant l'équilibre hormonal de ces organismes.

coraux blanc à cause de crème solaire

Les filtres minéraux sont ils sans danger pour l’environnement ?

La réponse à cette question n’est pas si évidente. Les filtres minéraux ont, certes, un impact moindre sur la vie marine, ils ne sont toutefois pas sans danger pour elle. Il s'avère que les filtres minéraux sous forme de nanoparticules, qui sont les filtres les plus utilisés, ont un impact négatif sur l’environnement. Ils ne laissent pas de film blanc sur la peau, mais leurs particules sont si minuscules qu’ils pénètrent dans les organismes marins. Ils peuvent donc également endommager les coraux. Il faut donc éviter le nano-dioxyde de titane ou du nano-oxyde de zinc.

Comment peut-on se protéger du soleil sainement ?

Profiter du soleil de manière saine et inoffensive pour notre planète est tout à fait possible. Tout d’abord il ne faut jamais oublier les règles basiques grâce auxquelles s’exposer au soleil sera moins dangereux : porter une casquette ou un chapeau, porter des lunettes de soleil, éviter le soleil entre 10h et 14h de l’après-midi, utiliser un parasol ou encore mettre des vêtements en tissus naturels avec des manches longues.

On peut également appliquer les crèmes ou huiles qui nous protègeront, en voici quelques exemples:

Crèmes contenants les filtres minéraux sans nanoparticules

Pour pallier au problème des nanoparticules dans nos crèmes, l’idée serait de choisir des écrans solaires avec des filtres minéraux au dioxyde de titan et oxyde de zinc sans nanoparticules. Vous pouvez également préparer votre propre crème solaire, en vous basant sur nos recettes ici. N’oubliez pas de prendre soin de vous procurer les filtres minéraux sans nanoparticules.

Les huiles ou beurres naturels possédant des filtres UV

Les filtres naturels sont les filtres qu’on retrouve dans la cire, des beurres et des huiles végétales pressées à froid et non raffinés. Ces huiles peuvent être ajoutées à votre crème du jour pour ajouter une protection solaire. Elles ne sont pas suffisantes pour remplacer une crème solaire lors d’une exposition au soleil de manière intensive.

Le tableau ci-dessous présente la liste des huiles et beurres contenant les filtres naturels. Ils protègent principalement contre les rayons UVB et d’une certaine mesure contre les rayons UVA également.

Liste des huiles et beurres contenant les filtres naturels

Produit Indice de Protection
Huile de pépins de framboise Entre 28 et 50
Huile de graines de carotte Environ 40
Huile deKaranja Environ 30
Huile de germe de blé Environ 20
Huile d'avocat Environ 15
Huile de soja Environ 10
Huile d'olive Environ 8
Huile de coco Environ 8
Huile de chanvre Environ 8
Huile de macadamia Environ 6
Beurre de karité Environ 6
Huile de ricin Environ 6
Huile d'amande douce Environ 5
Huile de jojoba Environ 5
Huile de sésame Environ 2

A nous le bronzage ?

N’oublions pas : le soleil est indispensable pour la vie. Notre vie s’arrêterait si nous n’avions pas d’accès au soleil. C’est pour cette raison qu’il est important de prendre grand soin de notre peau quand on s’expose au soleil. Toutefois, nous devons éviter d’abuser de cette source nécessaire à nos vies. Choisir une bonne crème solaire et se protéger est indispensable. Faites donc bien attention à l’étiquette et étudiez attentivement les ingrédients de votre crème pour que vous choisissiez une crème solaire saine pour votre santé, éco responsable et prenant en compte notre environnement pour ne pas endommagé ce qui nous est cher.

Vous pourriez aussi aimer :
Articles liés
Laissez un commentaire
Laisser une réponse

Paramètres

Partager

Menu

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter

Veuillez d'abord vous connecter

Se connecter